Retrouvez votre édition de la Voix du Nord dans votre camping La Forestière

publié le 20 août 2012 à 10:22 par Solution Lettres Communication   [ mis à jour : 20 août 2012 à 10:30 ]

PREUX-AU-BOIS 
Nulle annonce pour une chorale ou un autre groupuscule, il s'agit bien de votre journal préféré 
qui se trouve désormais en vente libre, chaque matin à la loge du camping de la Forestière de Preux-au-Bois.

Dans quatre éditions différentes s'il vous plaît : « Il faut contenter nos amis campeurs qui viennent du Cambrésis, de Valenciennes et des quatre coins de l'Avesnois » explique Agnès Cousin, gardienne de ce camping associatif tout à fait particulier dans le paysage de l'accueil touristique de la petite Suisse du Nord. Occasion de partir à la rencontre de nos lecteurs, joyeux campeurs, amoureux de la nature.

Camper sur un terrain de l'Office national des forêts (ONF), c'est normalement interdit mais pourtant c'est bien ce que font les adhérents de l'association depuis 1976. Point de départ du GR 122, chemin de grande randonnée allant jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle, le terrain accueille quelque 90 adhérents, « des environs mais aussi des Pays-Bas. Ici, c'est la famille. Tout le monde se connaît depuis longtemps » explique Serge Gamache, président heureux de l'Activité communautaire temps individu et famille (ACTIF). Très loin des campings à but très lucratif, celui de Preux-au-Bois a gardé de cette fraîcheur des premiers temps du camping résidentiel et associatif.

Rencontres amicales

Point de piscine, d'attractions à grand renfort d'effets spéciaux : « pourquoi pas des montreurs d'ours, pendant qu'on y est. Non, nous avons l'habitude de nous retrouver presque toutes les fins de semaine pour des rencontres familiales autour d'un couscous, de moules-frites, d'une choucroute, le tout réalisé par et pour les adhérents. De très bons moments, des liens d'amitié très forts. » Comme ceux que Berty, la Néerlandaise et pensionnée, a construit en fréquentant assidûment les lieux depuis vingt-cinq ans : « L'année de notre arrivée ici, j'ai mis au monde une fille, que nous avons appelé Virginie, en français » tient-elle à ajouter, tout sourire « qui est maintenant bilingue et finit ses études à l'université de Montpellier » explique-t-elle tout en proposant un café, le rituel des campeurs. « Mais avant tout, c'est la nature que j'aime par-dessus tout ici.» Pour leur part, Lucien et Colette, de Maing près de Valenciennes, fréquentent eux aussi le camping « tous les week-end de la saison et les congés.

Maintenant que nous sommes retraités tous les deux, on essaye d'en profiter un peu plus » explique Lucien, visiblement ravi de lire son quotidien régional sous l'auvent de sa caravane.

« Et l'édition de Valenciennes, ça permet de rester en contact. Puis, c'est un rituel auquel on ne peut échapper, même dans notre résidence secondaire » complète-t-il avec humour. Trait de caractère dont ne se départit pas non plus Serge Gamache qui prend au sérieux cependant son rôle de président de l'association : « c'est beaucoup de travail, de soucis, il s'agit d'être aux normes. Et l'administration et les circulaires ! On peut même y perdre deux étoiles. Soit ! Juste quelques broutilles. Mais, l'essentiel reste les bons moments que nous pouvons passer ici. »  • LAURENT GUYOT (CLP)

La Voix Du Nord